Mettre sa maison en location saisonnière

Voir les chapitres
Le guide de la location saisonnière Chapitre 2.1
Mettre sa maison en location saisonnière

Vous aimeriez trouver une maison ou une villa pour un investissement locatif saisonnier ? Vous vous demandez s’il vaut mieux investir à la mer ou à la montagne pour une rentabilité optimale ? Mettre sa maison en location saisonnière avec un taux de remplissage suffisant pour pérenniser votre investissement nécessite de respecter quelques règles, notamment d’emplacement et de confort. Voici nos conseils pour investir dans les meilleures conditions.

Parce qu’il est a priori plus facile de louer une petite surface qu’une grande sur les plateformes de locations en ligne, voici les conseils à suivre pour mettre sa maison en location saisonnière et trouver des locataires !

Louer sa maison en saisonnier : l’importance de l’emplacement

Louer sa maison en saisonnier est moins aisé que de proposer un appartement : les voyageurs qui utilisent les plateformes de location en ligne privilégient les séjours courts et les nuitées les plus abordables. Mais avec un bon emplacement et une publicité bien pensée, vous trouverez des locataires pour votre maison, avec des avantages : souvent des familles (donc moins de risques de dégradations) et pour des durées plus longues.

Mettre sa maison en location saisonnière nécessite toutefois de jouir d’une situation géographique adéquate. Celle-ci dépend du type d’activité recherché par les locataires, mais dans l’absolu, ce sont les lieux de villégiature qui assurent un bon taux de remplissage :

  • Une maison/villa en bord de mer
  • Une maison ou un chalet à la montagne
  • Une maison à la campagne (développement du « tourisme vert »)
  • Une maison dans une grande ville ou proche d’une grande ville

Ce qui implique, bien entendu, d’être au plus proche de ces points d’intérêts : une maison en bord de mer trop éloignée de la plage ou un chalet en montagne dans une zone inaccessible n’ont que peu de chances d’attirer des locataires.

Quant aux grandes villes, si louer sa maison en saisonnier peut s’avérer attractif en termes de loyers (très élevés dans Paris, par exemple), le prix d’acquisition peut être rédhibitoire et trop important pour s’assurer une bonne rentabilité.

Géographie et saison

De l’emplacement géographique va dépendre l’amplitude de la saison durant laquelle il est possible de mettre sa maison en location saisonnière (la ville en est exclue puisqu’elle peut se visiter à toute époque de l’année) : 

  • Louer en bord de mer : en saison estivale, de mai à septembre (saison plus longue pour les grandes villes comme Nice, où le tourisme culturel s’ajoute au tourisme balnéaire).
  • Louer à la montagne : en saison hivernale, de décembre à avril, selon le taux d’enneigement – mais attention, car les frais de chauffage sont alors importants. En moyenne montagne, location possible durant l’été.
  • Louer sa maison en saisonnier à la campagne : location du printemps à l’automne.

Veillez à bien cibler vos périodes de location afin d’optimiser vos revenus.

Le niveau de confort

Les locataires attendent un niveau de confort élevé, équivalent à celui de l’hôtellerie. Fini, le chalet en bois authentique sans eau courante. Mettre sa maison en location saisonnière implique d’investir dans tout le nécessaire : électroménager, télévision, cuisine aménagée… Sans parler du minimum d’équipement avec lit, canapé, table, etc. Les petits détails sont aussi ceux qui font toute la différence : connexion Wi-Fi, adaptateur électrique universel, portable à disposition avec carte prépayée contenant les numéros d’urgence…

En ville, il est recommandé de faire appel à un service de gestion locative comme celui de Bnbsitter pour assurer à vos locataires un niveau de propreté optimal et un accueil parfait.

Faire classer votre bien dans la catégorie « meublé de tourisme » peut vous garantir une meilleure visibilité sur certains sites (Booking, par exemple). Des étoiles vous seront attribuées par un expert accrédité, de 1 à 5, en fonction de nombreux critères : emplacement, taille du bien, qualité de l’équipement, nombre de salles de bain, etc.

Mettre sa maison en location saisonnière : pour quels prix ?

Mettre sa maison en location saisonnière : pour quels prix ?

Mettre sa maison en location saisonnière peut rapporter plus qu’un appartement dans les mêmes conditions, la surface et le niveau de confort étant plus élevés. Une maison se loue en moyenne 1 000 euros la semaine en zone touristique, mais ce tarif peut varier du tout au tout en fonction de la situation géographique et de la saison. Une villa sur la côte d’Azur se louera ainsi jusqu’à 10 fois plus cher qu’un petit chalet au milieu de nulle part dans les Vosges.

L’équipement peut également changer la donne. Avec une vue imprenable sur les montagnes ou sur la mer, ou en proposant une piscine, vous pouvez majorer votre loyer de plusieurs centaines d’euros.